Peintures

1966-68 PEINTURES COSMIQUES
Apparition de l’homme, la Ronde, Résurrections

 

1966-78 DU SEMI-FIGURATIF À LA TRACE


«  …Construire la forme à partir des suggestions très précises et infiniment discrètes proposées par l’artiste, suivre le chemin où il nous a engagé et parvenir à son but, nous offre une sécurité totale sur la découverte qui est le jeu propre de Kathy Toma…
La « Taux d’équivoque », cette grandeur esthétique qui est l’axe sur lequel veulent se situer les peintres semi-figuratifs, est toujours choisi par Kathy juste à la limite d’une compréhension possible, simplement renforcée par des jeux constants de composition créés par la matière…. »

Abraham A. Moles, Une Peinture Semi-Figurative : Kathy Toma
Le Tachisme opposé à l’Informel
invitation Exposition Cimaises Ventadour, Paris 1972

STRUCTURE HUMAINE DANS L’ESPACE.

1978-80 DE LA TRACE À L’EMPREINTE 
Le Drap : traces et écritures emballées.


Le Drap et la Toile Libre, le Corps sujet et objet de la peinture.

Le « Calendrier-Journal ».
Oeuvre réalisée chaque jour pendant une année, de 1978 à 1979, sur une pièce d’écru de 40 m x 1, 20m, (techniques mixtes).

Empreintes et photographie.

À PARTIR DE 1980, DIALOGUE DU CORPS ET DE LA PEINTURE : Corps du Mythe
« Traces d’une asymptote tendant à l’infini, les oeuvres de Kathy Toma ont la particularité d’être réalisées dans une matière qui commence par la photographie et se dissout immédiatement après en une alchimie où s’effectue une manipulation de la connaissance de la culture picturale…. »

Nunzio Pascarella, Viaggio  con l’ombra : Centro Di, Florence, 1995

Technique Mixte sur toile.